La maison du futur?

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La maison qui interagit avec vos pensées... les fabricants y pensent !

Que nous réserve l'extraordinaire évolution technologique de la domotique ? Êtes-vous capable d'imaginer quels équipements et quel confort offriront votre maison et votre environnement quotidien dans 10 ans, 20 ans ? Les écrans tactiles disparaîtront-ils au profit d'interfaces qui sauront convertir vos ondes cérébrales pour déclencher l'action de votre choix... ?

Afin de vous aider à anticiper les changements majeurs que la domotique va imprimer à l'habitat de demain, nous avons demandé à un journaliste passionné de domotique, depuis ses tous débuts, de partager ses informations, ses connaissances et ses prospectives : Bruno de Latour, directeur de la publication de Domotique News (Agence Connecticut). Il anticipe les tendances de la domotique depuis 25 ans.

Pour compléter ce futuroscope de la domotique, trois spécialistes des installations domotiques proposent aussi leur vision de l'avenir :

Votre site internet est là pour :

  • Julien Tardivel, domoticien et responsable de Domotique-renovation.com
  • Olivier Darnault, intégrateur domotique, dirigeant de la société Artefact Domotique
  • Ludovic Belz, responsable marketing domotique et services de Somfy

 

Quelle évolution pour le métier de domoticien ?

Bruno de Latour :

« 80 % des ménages déclarent connaître la domotique. Nous n'y croyons pas ! Déjà seulement 30 à 35 % des électriciens sont équipés de Smartphone...

Mais les perspectives sont encourageantes car la domotique apporte des réponses aux grands défis de notre temps : recherche du confort et de la sécurité, aides aux personnes dépendantes, et bien sûr amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments. »

Julien Tardivel :

« Pour l'instant, la domotique est encore trop souvent accolée à l'étiquette “gadget” et seules certaines personnes, assez informées, se lancent dans ce type d'opération.

Le domoticien est a priori l'“expert” de la gestion de l'énergie dans l'habitat, mais aussi celui qui sait faire “parler” les maisons. Internet a révolutionné la façon de penser sa maison. Plus nous allons avancer, plus nous allons être amenés à repenser l'ensemble de l'habitat en termes d'ergonomie, de gestion d'énergie, etc. »

Olivier Darnault :

« Le métier de domoticien est en pleine expansion depuis l'arrivée de l'iPhone et de l'iPad dans les maisons. Les habitants sont sans cesse connectés, et ils veulent aussi l'être avec leur maison. »

Ludovic Belz :

« Le métier est véritablement en train de connaître une mutation importante. Initialement réservée à des électriciens, la domotique était avant tout une histoire de câbles dans les murs et de manipulations complexes dans le tableau électrique. Aujourd'hui, avec l'évolution des technologies et l'arrivée d'une domotique sans fil et accessible, les premiers éléments domotiques peuvent être amenés par l'installateur des volets roulants, l'artisan chauffagiste, etc.

À la limite, le consommateur peut devenir le domoticien et aller chercher son matériel dans une grande surface de bricolage pour configurer lui-même son installation ! »

Quelle maison demain ? Quelle domotique du futur ?

Bruno de Latour détaille :

« Les villes du futur sont aussi nommées “Ubiquitous City”, et elles font phosphorer les esprits. Projet fou peut-être, mais les clients sont là. La ville de demain sera à la fois technologique et écologique.

Le contexte de la maison communicante

La domotique qui reposait sur des automatismes et le contrôle de l'environnement n'a jamais réussi à réellement trouver une “killer application”. La maison communicante, au contraire, repose sur un courant fort qui est la communication avec des outils qui sont entrés dans les mœurs, comme le téléphone mobile ou l'ordinateur portable.

J'ai coutume de dire que la maison communicante va faire pétiller la maison grâce à de multiples applications qui dépassent notre imagination aujourd'hui.

Le nouvel internet

Les ingénieurs du MIT — Massachussets Institute of Technology — auraient mis au point une technologie qui, non seulement augmente la vitesse de circulation des paquets, mais peut aussi rendre l'accès au haut débit moins onéreux. Concrètement : un abonné pourra sans souci envoyer un message de 10 Go avec un accès à Internet 100 fois plus rapide. Il deviendra alors possible d'utiliser le haut débit pour faire de la 3D, des jeux interactifs, etc.

Les sphères privées et professionnelles s'interpénètrent

Progressivement les technologies vont s'affranchir des frontières entre sphère professionnelle et sphère domestique. L'essor de la génération numérique va amplifier le phénomène. Les fournisseurs qui s'adapteront rapidement à leur époque et pourront évoluer au rythme des demandes du marché, seront les mieux placés pour tirer de grands bénéfices de la société technophile

La télémédecine

Répondre aux problèmes de dépendance, c'est aussi le rôle de la domotique.

Des caméras et des capteurs peuvent être installés dans la chambre et au pied du lit du patient : le fait qu'il touche simplement les surfaces permettrait de détecter des données importantes sur sa santé, comme le poids, la courbe de température, la tension... Un véritable système de télésanté qui favoriserait les échanges entre les cabinets médicaux et le malade : le praticien peut être informé de l'évolution de son état et recevoir des alertes en cas de malaise, par exemple une chute de tension.

Comme le nombre de personnes âgées va exploser, c'est un enjeu économique important qui s'annonce pour les pouvoirs publics, car la domotique permettrait d'améliorer l'hospitalisation à domicile, et d'augmenter le confort des patients chez eux. »

Un test grandeur nature à Alençon

La pose de la première pierre de la « maison domotique d'application pédagogique » préfigure la « maison de demain », capable d'assister les personnes âgées ou handicapées. Elle sera dotée de toutes les installations possibles, pilotées à distance, dans les domaines de la sécurité, de la télémédecine, de l'aide à domicile, ou encore de la communication à distance avec les familles.

Cette maison participera aux formations sanitaires, sociales et de service à la personne, pour 14 organismes du Pays d'Alençon, mais d'autres applications sur la recherche en domotique sont également prévues. Cette « maison domotique » sera opérationnelle fin 2012.

 Imprimer  E-mail